Corporate Works

Italie : Loi des finances 2020, l’impôt foncier à venir combinant Imu et Tasi

Vingtmille-Italie

Vingtmille-Italie

La taxe locale unit Imu et Tasi.

Une nouvelle taxe est sur le point de naître, déjà renommée Local Tax. Nouveau, en réalité, n’est pas l’adjectif le plus approprié, étant donné qu’il s’agit de l’unification de deux impôt déjà existants: Imu et Tasi. Le premier concerne uniquement les résidences secondaires, tandis que le second est administré par la municipalité et sert à financer les services publics destinés à la communauté, tels que le nettoyage des rues ou l’éclairage. Dans le projet de manoeuvre économique 2020 récemment envoyé au Sénat, les deux semblent unis, avec un taux de 8,6 pour mille de la valeur cadastrale de l’immeuble, qui est de loin inférieur à sa valeur réelle.

Aucune augmentation du fardeau fiscal

Le Premier ministre Giuseppe Conte a précisé que cette disposition n’entraînerait aucune augmentation du fardeau fiscal, le montant total devant rester inchangé. Mais il faut tenir compte d’un facteur: les maires auront le droit d’augmenter le taux d’imposition jusqu’à 10,6 pour mille, le plafond pouvant atteindre 11,4 pour mille en 2020.

Ce mécanisme ne s’applique pas à ceux qui paient déjà le maximum du taux d’imposition de l’IMU, comme cela se produit dans certaines grandes villes, notamment Milan, Rome et Florence. Devraient accorder plus d’attention les citoyens des centres urbains qui, même s’ils sont de grande taille, ne sont pas des métropoles: selon une analyse de l’Institut national des experts comptables, le pire scénario à la fin de l’année pourrait être une augmentation de 235 euros. Avec une résolution municipale, il sera également possible de décider de réduire la taxe à zéro ou d’exclure de la taxe les propriétés, villas et châteaux de valeur, pour lesquels la taxe est appliquée même lorsqu’il s’agit d’une première maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *