Corporate Works

L’offre de l’Italie pour attirer les riches étrangers

Un nouveau impôt forfaitaire : 100 000 EUR et vous avez terminé avec le fisc

Ancône, Italie

Ancône, Italie

Le gouvernement Italien a créé un impôt sforfaitaire pour inviter les riches étrangers à mettre en place la résidence en Italie. Il peut être étendu aux membres de la famille, à laquelle il applique une taxe de remplacement de € 25,000

MILAN – Payer la taxe forfaitaire de 100 000 euros par an pour obtenir une sorte de solde de tout compte avec les autorités fiscales italiennes: ceci est l’offre du fisc pour les étrangers qui souhaitent transférer leur résidence fiscale en Italie, en profitant d’une « assiette d’impôt »- une taxe de remplaceme – sur le revenu gagné à l’étranger. La mesure avait été introduite depuis la dernière loi de stabilité et sert juste pour attirer des «individus fortunés». Un choix que beaucoup ont également interprété comme un levier pour essayer de détourner versla péninsule, et en particulier vers Milan, les professionnels avec salaires à beaucoup de zéros qui seront forcé de quitter Londres après le divorce avec Bruxelles. L’avantage de la taxe unique – à payer en une seule solution – vous pouvez même l’étendre aux membres de la famille, on appliquera un taux forfaitaire de € 25,000. L’option pour la période fiscale 2017 devra être exercée avant le 30 Septembre 2018. Une fois reçue le feu vert (même pour le silence / consentement), l’étranger néo-résident verra reconnue son impôt forfaitaire pour les quinze prochaines années. La principale exigence pour y accéder est de ne pas avoir été résident en Italie depuis au moins neuf des dix dernières années: un moyen d’éviter le  les allers-retours pour profiter de cet impôt forfaitaire.

Brexit, Padoan essaie d’allecher les managers étrangers: « Venez à Milan, pour payer peu d’impôts »

Comment exercer l’option. Les contribuables peuvent adhérer au nouveau régime lors de la présentation d’une déclaration de revenus, liée à la période d’imposition où il a été transféré à la résidence fiscale en Italie ou dans le sillage immédiat. Avant cela, ils doivent faire une demande préalable à l’évaluation centrale du revenu. La demande peut être remise en main propre, par courrier recommandé avec accusé de réception ou un avis par voie électronique, en utilisant le courrier certifié.  La personne étrangère doit indiquer:

  1. Les données personnelles et, si elle est déjà accordée, le code des impôts, en plus de son domicile en Italie, si elle est déjà résident;
  2. le statut de non-résident en Italie pour un temps au moins égal à neuf années d’imposition au cours de 10 années précédant le début de validité de l’option;
  3. la juridiction ou les juridictions dans lesquelles elle a eu le dernier domicile fiscal avant d’exercer l’option est valide;
  4. Etats ou territoires étrangers pour lesquels elle a l’intention d’exercer l’option de ne pas utiliser l’impôt de substitution.
  5. Il faut également une « liste de contrôle » qui, entre autres choses, sert à examiner l’état de l’absence de résidence fiscale en au moins neuf sur dix années d’imposition avant d’entrer dans l’impôt forfaitaire.

Les membres de la famille peuvent en bénéficier

Dit encore l’agence fiscale que le régime forfaitaire peut être étendu à un ou plusieurs membres de la famille en possession des exigences, par une indication spécifique liée à la période d’imposition où la famille a déménagé la résidence fiscale en Italie ou dans  la déclaration de revenus suivant. Dans ce cas, la taxe de remplacement est égal à € 25.000 pour chacun de la famille à laquelle les effets de la même option sont étendues.

Quand l’appliquer

L’option doit être exercée dans le délai pour le dépôt des déclarations de revenus, même si on n’a pas encore répondu à l’instance de questionnement par le fisc. La demande peut être déposée même si les termes pour déclarer la résidence fiscale en Italie n’ont pas encore couru. L’option est tacitement reconduite d’année en année, alors que les effets cessent, dans tous les cas, après quinze ans.

Une seule solution pour payer l’impôt

Le paiement de l’impôt de remplacement, du montant de 100 mille euros, doit être effectué en une somme forfaitaire, pour chaque période d’imposition, à la date d’échéance pour le paiement du solde de l’impôt sur le revenu.