Corporate Works

En Italie, augmentent les investissements immobiliers dans les villes

Via Roma, Turin

Via Roma, Turin

Les centres-villes italiens de plus en plus convoités par les investisseurs immobiliers

Les Italiens, mais aussi les étrangers, ont tendance à acheter moins d’appartements dans les ressorts touristiques pour eux-mêmes ou comme investissement, préférant acheter des appartements dans les villes, afin de les destiner à la location de brève, comme Bed & Breakfast, ou alors pour les louer à des étudiants universitaires. La diminution des flux touristiques due au coronavirus vient d’accentuer cette tendance.

Avec des rendements qui atteignent même parfois 7% par an, les investissements immobiliers attirent de plus en plus les Italiens. Comme le souligne un studio de Tecnocasa, nos compatriotes préfèrent acheter pour eux-mêmes un appartement de deux pièces en ville au lieu d’une résidence secondaire en bord de mer ou en montagne. Voici les lieux et quartiers sur lesquels se concentrer une fois les réflexions nécessaires faites, par exemple liées aux coûts de fonctionnement et à l’augmentation de l’offre.

Au nord

A Milan, près d’un achat sur trois est destiné à l’investissement, à tel point que les appartements de deux pièces du centre ont atteint des montants très élevés, dépassant même 250.000 €; ces chiffres sont toutefois compensés par des rendements pouvant atteindre 6,8%. Les zones les plus recherchées pour la location à court terme sont les Navigli, Porta Genova et Porta Romana, tandis que pour les locations à plus long terme, vous vous déplacez au-delà du périphérique de la ligne 90.

À Bologne, la demande augmente dans les zones centrales, où les prix ont augmenté de 2%, atteignant même 5.000 euros le mètre carré. En particulier, ceux qui souhaitent démarrer une entreprise B&B choisissent des appartements d’une ou deux pièces tandis que les entrepreneurs ou les parents d’étudiants préfèrent les plus grandes tailles à diviser ou à sous-louer. En plus du quadrilatère, les zones Murri-Giardini Margherita et via Andrea Costa sont recherchées.

Même à Turin, la tendance est de se concentrer sur les loyers courts en achetant de petits appartements, mais il y a beaucoup de gens qui décident de quitter les zones de la colline pour se déplacer vers le centre, où ils achètent des bâtiments historiques à rénover. Les quartiers de Crimée-Gran Madre et Cit Turin sont également très populaires.

Au centre

Au cœur de Rome, les propriétés sont achetées pour être utilisées comme maisons de vacances (appartements d’une et deux pièces) ou B & Bs (à partir de l’appartement de trois pièces), bien que la demande par mètre carré atteigne également 9 mille euros. Les investisseurs pointent en particulier la zone entre Porta Cavalleggeri et les murs du Vatican, où les prix sont d’environ 4.500 euros le mètre carré, Testaccio et Piramide.

Sud

À Palerme, le centre historique, qui a été partiellement réaménagé et piéton, est en grande demande, même s’il est possible de dépenser jusqu’à 4000 euros par mètre carré pour des maisons de prestige contre 1300 dans les zones périphériques. Cependant, le rendement atteint également 5% par an.

À Naples, où les petits appartements sont particulièrement difficiles à trouver, les investissements dans les maisons de vacances se concentrent autour de la Piazza del Gesù, du cloître de Santa Chiara et dans le quartier de la Via Toledo. Les prix varient de 1.500 € / m2 en banlieue à 7.000 € / m2 dans les quartiers centraux, à condition qu’ils soient bien connectés: au Caravage-Manzoni, par exemple, les prix tournent autour de 3.000 € le mètre carré précisément parce que c’est d’une zone moins desservie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *